5. Comme une impression de…

impression1impression2impression3impression4impression5

Publicités

10 commentaires sur « 5. Comme une impression de… »

  1. Bonjour 🙂

    Je suis tombée sur votre blog aujourd’hui. Après l’avoir lu ainsi que les commentaires, je tenais à en apporter un également (ça va peut être être un peu long, je ne sais pas synthétiser -_-).

    Tout d’abord, en ces temps de pro-vie, survivants et autres « traumatisés de rien », je tenais à vous remercier pour ce petit blog léger en apparence. J’espère qu’il gagnera en visibilité face à tous ces faux sites sur l’IVG détenus par des intégristes religieux. Il est important de pouvoir avoir un certain nombre de cas, de témoignages etc…pour pouvoir se faire une idée. Un peu d’optimisme et d’humour sur ce sujet permet d’aborder la question sous un angle de plus, et peut être, d’y réfléchir plus rationnel.

    J’ai toujours voulu être maman mais j’ai quand même avorté 2 fois, il y a 10 et 8 ans. Je suis passée par tout un tas de phases : le désespoir, le déni, le détachement, le regret, la sérénité, le soulagement, tout ça tout ça (pas forcément dans cet ordre). J’ai rencontré des professionnels compétents, d’autres culpabilisants mais mes proches m’ont bien soutenu et avec mon conjoint nous étions décidés et soudés. J’ai assez peu culpabilisé car j’étais jeune, sans situation et j’utilisais des méthodes de contraceptions (préservatifs, pilule, pilule du lendemain…).

    En public j’utilisais beaucoup d’arguments rationnels,dl’humour, de légèreté je considérais le foetus comme un amas de cellule non désiré, mais intérieurement, il m’arrivait de calculer le potentiel anniversaire des enfants que j’aurais pu avoir. J’en ai parfois pleuré et j’ai parfois vécu avec la peur d’être devenue stérile (les joies de la désinformation trop martelée). Vers 24 ans, 1 fois sur 4, j’oscillais entre la tristesse et le soulagement d’avoir mes règles, qui ont toujours été très irrégulières.

    Aujourd’hui, je suis maman d’un petit garçon de 18 mois, et je souhaite avoir d’autres enfants. Je suis très heureuse d’avoir pu choisir le moment où je me sentais prête, avec l’homme que j’ai choisi pour m’accompagner dans la parentalité. Je me félicite d’avoir fait ces choix, sans lesquels je serais certainement bien différente aujourd’hui (et pas en bien à mon avis ^^). Je me suis toujours considéré comme une bonne mère d’avoir évité de mener à terme 2 grossesses qui auraient probablement rendu compliquées la vie à un enfant, un père, des grands parents et à moi même.

    Je vous encourage à persévérer dans votre lutte pour ce droit fondamental. Et que les témoignages réprobateurs vous gorgent de volonté à gérer cette situation comme bon vous semble et vous apportent de nouveaux arguments pour de prochains débats 🙂

    PS : Ecrire ce commentaire en gérant – avec un mal de tête – les cris d’un bébé épuisé par une grosse journée me pousse à rappeler que la parentalité n’est pas pour tout le monde ! Le but de la femme n’est pas de se reproduire ou d’élever des enfants. Il faut se sentir prêt et accepter l’idée d’être capable ou non de s’occuper d’un individu pendant plus de 30 ans XD.

    Courage et bonne continuation 😉

    Aimé par 3 people

  2. Bonjour 🙂

    Je suis tombée sur votre blog aujourd’hui. Après l’avoir lu ainsi que les commentaires, je tenais à en apporter un également (ça va peut être être un peu long, je ne sais pas synthétiser -_-).

    Tout d’abord, en ces temps de pro-vie, survivants et autres « traumatisés de rien », je tenais à vous remercier pour ce petit blog léger en apparence. J’espère qu’il gagnera en visibilité face à tous ces faux sites sur l’IVG détenus par des intégristes religieux. Il est important de pouvoir avoir un certain nombre de cas, de témoignages etc…pour pouvoir se faire une idée. Un peu d’optimisme et d’humour sur ce sujet permet d’aborder la question sous un angle de plus, et peut être, d’y réfléchir plus rationnel.

    J’ai toujours voulu être maman mais j’ai quand même avorté 2 fois, il y a 10 et 8 ans. Je suis passée par tout un tas de phases : le désespoir, le déni, le détachement, le regret, la sérénité, le soulagement, tout ça tout ça (pas forcément dans cet ordre). J’ai rencontré des professionnels compétents, d’autres culpabilisants mais mes proches m’ont bien soutenu et avec mon conjoint nous étions décidés et soudés. J’ai assez peu culpabilisé car j’étais jeune, sans situation et j’utilisais des méthodes de contraceptions (préservatifs, pilule, pilule du lendemain…).

    En public j’utilisais beaucoup d’arguments rationnels,dl’humour, de légèreté je considérais le foetus comme un amas de cellule non désiré, mais intérieurement, il m’arrivait de calculer le potentiel anniversaire des enfants que j’aurais pu avoir. J’en ai parfois pleuré et j’ai parfois vécu avec la peur d’être devenue stérile (les joies de la désinformation trop martelée). Vers 24 ans, 1 fois sur 4, j’oscillais entre la tristesse et le soulagement d’avoir mes règles, qui ont toujours été très irrégulières.

    Aujourd’hui, je suis maman d’un petit garçon de 18 mois, et je souhaite avoir d’autres enfants. Je suis très heureuse d’avoir pu choisir le moment où je me sentais prête, avec l’homme que j’ai choisi pour m’accompagner dans la parentalité. Je me félicite d’avoir fait ces choix, sans lesquels je serais certainement bien différente aujourd’hui (et pas en bien à mon avis ^^). Je me suis toujours considéré comme une bonne mère d’avoir évité de mener à terme 2 grossesses qui auraient probablement rendu compliquées la vie à un enfant, un père, des grands parents et à moi même.

    Je vous encourage à persévérer dans votre lutte pour ce droit fondamental. Et que les témoignages réprobateurs vous gorgent de volonté à gérer cette situation comme bon vous semble et vous apportent de nouveaux arguments pour de prochains débats 🙂

    PS : Ecrire ce commentaire en gérant – avec un mal de tête – les cris d’un bébé épuisé par une grosse journée me pousse à rappeler que la parentalité n’est pas pour tout le monde ! Le but de la femme n’est pas de se reproduire ou d’élever des enfants, il faut se sentir prêt et accepter l’idée d’être capable ou non de s’occuper d’un individu pendant plus de 30 ans XD.

    Courage et bonne continuation 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Bravo pour ce blog ! N’écoutez pas les commentaires (il y en aura tjs, quelques soit le sujet abordé d’ailleurs).
    J’aime le fait que vous ne rentrez pas dans la polémique, vous parlez de votre expérience, de la vie et de cette situation particulière qui peut arriver à toutes. Continuez 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Je découvre votre blog aujourd’hui et je vous remercie pour vos mots et vos dessins.
    Je suis en plein dans cette situation depuis le début de semaine et ça fait du bien de trouver un blog qui amène un peu de douceur et de légèreté sur ce moment assez désagréable à vivre.
    Les commentaires nauséabonds des anti-IVG me révoltent, mais il y aura malheureusement toujours des obscurantistes pour vouloir assombrir la vie des autres…
    Continuez à nous raconter votre histoire, tant de femmes en ont besoin !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s